Lorsque j’ai achetĂ© ma premiĂšre rĂ©sidence principale, j’ai absolument voulu acheter un bien Ă  rĂ©nover. Je travaillais Ă  l’époque chez Leroy Merlin depuis 4 ans, je vendais des salles de bains et cuisines de rĂȘve Ă  mes clients et je voulais que ce soit mon tour de rĂȘver. En prime, je voulais obtenir une plus-value lors de la vente pour pouvoir rĂ©investir dans plus grand par la suite. Les travaux s’imposaient donc. Comme je travaillais rĂ©guliĂšrement avec des artisans dans le cadre de mon travail, j’abordais la rĂ©novation avec confiance, en me disant que les problĂšmes d’artisans vĂ©reux, c’était pour les autres. Et bien, je peux te dire que j’avais vraiment tout faux !

J’achĂšte cet appartement dĂ©fraĂźchi avec beaucoup de potentiel

En 2011, aprĂšs 4 ans de management chez Leroy Merlin en banlieue lyonnaise, on me propose un poste trĂšs intĂ©ressant au siĂšge social Ă  Lille. Comme le rapport qualitĂ© – prix des logements Ă©tait bien plus intĂ©ressant Ă  Lille, j’en profite pour acheter cet appartement gĂ©nial, un T2 de 45 mÂČ vendu avec les combles de l’immeuble et une terrasse immense sans vis-Ă -vis. Le potentiel est Ă©norme. Je t’en parle dans cet article.

L’appartement est vendu louĂ© avec un bail qui se termine un an plus tard. Ça m’embĂȘte mais l’affaire est trop belle, je dĂ©cide de m’accommoder de la situation. AprĂšs tout, si j’en crois l’agent immobilier qui me fait visiter, un appartement rĂ©novĂ© en duplex de cette taille peut se revendre deux fois le prix d’achat. Ça vaut bien un petit sacrifice ! Et les Ă©toiles s’alignent pour moi sur ce projet car la locataire m’annonce son dĂ©part dans les trois mois avant mĂȘme la signature de l’acte de vente chez le notaire. Je m’installe donc dans l’appartement 10 mois plus tĂŽt que prĂ©vu, bien dĂ©cidĂ©e Ă  transformer ce bouge en pĂ©pite.

Je rencontre Daniel, un artisan de trĂšs bon conseil

Je prends le temps de rĂ©aliser les plans les plus prĂ©cis possible avec modĂ©lisation en 3D pour ĂȘtre sĂ»re du rendu final et faciliter mes Ă©changes avec les artisans. En parallĂšle, j’aide sur son chantier un ami qui rĂ©nove lui-mĂȘme sa maison. Il me parle de Daniel, un artisan qui l’aide rĂ©guliĂšrement sur le chantier et a Ă©galement donnĂ© des coups de main dans la maison d’une collĂšgue. Je le rencontre. Il m’apprend qu’il vient de s’associer Ă  un artisan qu’il connaĂźt, ce qui lui permettrait de gĂ©rer la totalitĂ© de mon chantier et non plus se contenter d’intervenir ponctuellement comme il l’a fait pour mon ami et ma collĂšgue. Sur les conseils de mon ami, je dĂ©cide de l’embaucher pour le second-oeuvre.

Pour le gros oeuvre, Ă  savoir la transformation de la charpente, la dĂ©molition des cheminĂ©es et la pose de velux (lis l’article « plus-value immobiliĂšre : mes meilleures astuces pour gagner plus » si tu veux plus de dĂ©tails sur ce projet), je dĂ©cide d’embaucher une entreprise qui a pignon sur rue. À ce moment-lĂ , je suis dĂ©jĂ  en contact rĂ©gulier avec Daniel. Ses suggestions me sont prĂ©cieuses et il m’apprend Ă  lire les devis en dĂ©tail et Ă  y repĂ©rer les failles potentielles. Sur ses conseils, je fais rajouter de nombreuses prĂ©cisions sur le devis final afin d’éviter toutes entourloupes pendant le chantier. Je me dis donc que j’ai vraiment bien fait de l’embaucher.

Les travaux démarrent sur les chapeaux de roue. Tout va bien !

Les travaux dĂ©marrent Ă  la date convenue et la sociĂ©tĂ© qui gĂšre le gros oeuvre fait vraiment du trĂšs bon travail. Certes, les travaux ayant lieu en aoĂ»t, je dois parfois jouer les chefs de chantier car les Ă©quipes d’artisans changent en permanence pour pallier les absences liĂ©es aux congĂ©s payĂ©s. Mais j’apprends Ă©normĂ©ment au contact des artisans donc ça ne me dĂ©range pas vraiment. La partie gros oeuvre se termine avec une petite semaine de retard, rien de grave. Pour l’instant, tout roule. La sociĂ©tĂ© de gros oeuvre libĂšre le chantier. Je commence dĂ©jĂ  Ă  voir mon futur duplex, mĂȘme s’il n’y a encore aucune cloison.

L'ouverture du toit permet de faire passer les poutres du futur plancher. Impressionnant !
Le jour oĂč tu dĂ©couvres l’ouverture dans le toit, seul moyen pour faire entrer les poutres du futur plancher dans les combles. Impressionnant mais refermĂ© le soir mĂȘme !

Daniel et les employĂ©s de son associĂ© s’installent sur le chantier et entament la dĂ©molition du rez-de-chaussĂ©e, alors encore Ă©pargnĂ© par les travaux. Comme l’étage n’est pas encore habitable, il est convenu d’attendre qu’il soit terminĂ© pour abattre la cloison de la chambre du rez-de-chaussĂ©e. Je vis donc calfeutrĂ©e dans cette chambre. La micro salle d’eau et les WC sont Ă©galement utilisables mais les murs de la cuisine ont quant Ă  eux Ă©tĂ© dĂ©molis. Il ne reste qu’un four Ă  micro-ondes pour me prĂ©parer Ă  manger. Vive les plats cuisinĂ©s !

Il y a de l’eau dans le gaz
 Mais ça va

Daniel commence Ă  venir sur le chantier au compte-gouttes, laissant l’équipe travailler seule. Les artisans sont un peu dĂ©sorganisĂ©s : l’isolation des combles dĂ©marre alors que les gravats de la dĂ©molition n’ont pas encore Ă©tĂ© Ă©vacuĂ©s. Je demande rĂ©guliĂšrement Ă  ce que ce soit fait mais visiblement, je suis trop gentille, rien n’y fait. Mais comme par ailleurs, ça bosse, j’en prends mon parti. Un soir, je m’aperçois que rien n’a bougĂ© sur le chantier depuis la veille. J’appelle Daniel qui me rassure. Il y a eu un imprĂ©vu sur un autre chantier, les artisans reprennent le boulot lundi. On est jeudi, ça me va.

Lundi soir, toujours pas de changement. Je rappelle, l’équipe viendra finalement le lendemain. La mĂȘme rengaine se rĂ©pĂšte toute la semaine, jusqu’à ce que Daniel finisse par ne plus rĂ©pondre du tout Ă  mes appels. Pendant toute la semaine suivante, je le relance rĂ©guliĂšrement, lui demandant de me recontacter. Toujours aucune rĂ©ponse. Je m’adresse alors Ă  son associĂ©, qui m’assure Ă  son tour que les artisans seront prĂ©sents le lendemain. Bien sĂ»r, c’est du flan ! Je commence sĂ©rieusement Ă  m’inquiĂ©ter. Mes artisans seraient-ils sur le point d’abandonner mon chantier ?

La situation devient critique

Ça fait 3 semaines que je suis sans nouvelles de mes artisans, j’ai un tas de gravats immense au milieu de feu mon salon, les murs de la cuisine sont Ă©ventrĂ©s et le placo n’est mĂȘme pas posĂ© dans les combles. Mon rĂȘve de duplex s’effondre. Par excĂšs de confiance, j’ai payĂ© non seulement l’acompte prĂ©vu mais aussi le second paiement pour soi-disant aider l’artisan Ă  acheter les matĂ©riaux nĂ©cessaires au chantier. Si mes artisans abandonnent le chantier, je suis ruinĂ©e ! Jamais je n’aurai les moyens d’embaucher une autre sociĂ©tĂ© pour finir les travaux.

Le tas de gravats qui m'a tenu compagnie pendant ces longues semaines d'interruption de chantier.
Le tas de gravats qui m’a tenu compagnie pendant ces longues semaines d’interruption de chantier.

Un week-end, les employĂ©s de la sociĂ©tĂ© dĂ©barquent Ă  l’improviste. Ils m’expliquent qu’ils ne sont plus payĂ©s et me demandent de leur payer ce que je leur dois. Sauf que techniquement, je ne leur dois rien. J’ai payĂ© plus que je n’aurais dĂ» Ă  leur patron. Je leur explique la situation et ils repartent bredouilles. Je suis dĂ©primĂ©e, au fond du trou. Mes paiements n’ont clairement pas servi Ă  mon chantier puisque mĂȘme les employĂ©s ne sont plus payĂ©s.

Je dois sortir de ma zone de confort, sinon je suis ruinée

Gueuler n’est clairement pas mon fort. J’ai grandi dans un environnement oĂč Ă©lever la voix Ă©tait une raretĂ©. Au bout d’un mois d’interruption de chantier, je dois cependant me dĂ©cider Ă  sortir de ma zone de confort. Fini le « trop bonne, trop conne ». J’envoie un message incendiaire Ă  l’associĂ© (Ă  dĂ©faut de me sentir prĂȘte Ă  le faire Ă  l’oral) en le menaçant de tout ce qui me passe par la tĂȘte et j’obtiens enfin une rĂ©action.

Visiblement, face Ă  un mauvais artisan, c’est celui qui gueule le plus fort qui obtient sa prĂ©sence sur le chantier. Le lendemain, Je vois dĂ©barquer l’équipe habituelle et Daniel ! Il me dit qu’il a dĂ» changer de numĂ©ro de portable et qu’il n’était pas au courant de la situation. Il pensait que son associĂ© gĂ©rait le chantier. Mouais, admettons
 Il m’explique que son associĂ© gĂšre un restaurant en complĂ©ment de la sociĂ©tĂ© de rĂ©novation, et que la trĂ©sorerie de l’un sert Ă  renflouer l’autre et vice-versa. Je comprends mieux oĂč est passĂ© mon argent.

Ça paye, les travaux redĂ©marrent
 pour le moment

Les travaux reprennent et avancent trĂšs vite. En un mois, tout ce pour quoi j’avais dĂ©jĂ  payĂ© est terminĂ©. À partir de maintenant, je ne paie que par petites Ă©chĂ©ances, pour m’assurer de pouvoir terminer le chantier au cas oĂč ils me referaient le coup. Le travail rĂ©alisĂ© est de trĂšs bonne qualitĂ© donc je me dĂ©tends. Deux mois plus tard, l’appartement est presque terminĂ©, mon duplex est totalement habitable et magnifique. Il ne reste qu’un volet roulant Ă  poser et quelques finitions Ă  rĂ©aliser.

De nouveau, les artisans disparaissent. Daniel ne donne de nouveau plus de nouvelles, son associĂ© encore moins. Je tente de joindre nos connaissances communes pour avoir des nouvelles. Au bout d’un mois, j’apprends que Daniel a quittĂ© la France pour gĂ©rer le chantier d’un client Ă  l’étranger. Ça, c’est la meilleure. Il ne manquait plus que ça !

Trop, c’est trop !

J’en ai assez de cette sociĂ©tĂ© qui me mĂšne en bateau et me prend pour une idiote depuis le dĂ©but. Les artisans ont laissĂ© sur place tous leurs outils. Tous sont de marque connue. Renseignements pris, il y en a pour 800 euros. Le chantier est globalement terminĂ©, mon colocataire, qui a besoin du volet roulant restant dans sa chambre, propose de l’installer gratuitement. Le reste des finitions me coĂ»tera clairement moins cher que la valeur des outils, mĂȘme si je fais appel Ă  un autre artisan. AprĂšs plusieurs appels Ă  l’associĂ©, je finis par obtenir la facture. « J’oublie » de mentionner les outils. Je considĂšre qu’on est quittes.

Enfin, je peux profiter sereinement de mon appartement de rĂȘve

3 ans passent. Mon colocataire est parti, mon futur mari vit maintenant avec moi dans ce duplex depuis un an. On adore cet appartement convivial qui ressemble Ă  une maison avec sa grande piĂšce Ă  vivre lumineuse donnant sur la terrasse, sa mezzanine ouverte sur le sĂ©jour et les deux chambres qui nous permettent de recevoir la famille Ă  la maison sans se marcher les uns sur les autres. La dĂ©coration lui donne un cĂŽtĂ© loft qui fait son petit effet Ă  chaque fois qu’on invite les copains Ă  la maison. Bref, on y est trĂšs heureux.

Un changement professionnel nous pousse Ă  le mettre en vente, 4 ans aprĂšs l’avoir achetĂ©. Je fais intervenir un artisan pour les fameuses finitions que j’avais laissĂ©es traĂźner jusque-lĂ . L’auto-entrepreneur que j’embauche s’occupe de tout dans la journĂ©e, fait du trĂšs bon travail et me demande seulement
 120 euros.

L’agent immobilier auquel j’ai donnĂ© mandat vend l’appartement en 15 jours, au prix exact annoncĂ© par l’agent qui me l’avait vendu ! Soit pour moi une plus-value nette d’un peu plus de 50.000 euros. Clairement, je n’aurais jamais eu le budget pour acheter cet appartement dĂ©jĂ  rĂ©novĂ©. En faisant des travaux, j’ai atteint mes deux objectifs : vivre dans mon appartement de rĂȘve et rĂ©aliser une plus-value. C’est d’ailleurs en partie grĂące Ă  ça que nous avons pu partir en tour du monde d’un an sans devoir Ă©conomiser pendant des annĂ©es.

L’abandon de chantier n’arrive pas au hasard et est Ă©vitable

Pendant les 6 ans qui ont suivi la fin des travaux, j’ai Ă©tĂ© amenĂ©e Ă  travailler avec de nombreux artisans dans le cadre de mon travail. J’ai ainsi pu apprendre Ă  travailler avec eux, j’ai gagnĂ© en fermetĂ© et en exigence, et j’ai surtout appris Ă  me faire respecter sur un chantier. Cette expĂ©rience a au moins eu l’avantage de m’apprendre Ă  m’affirmer. Je peux t’assurer que je n’ai plus aujourd’hui aucun mal Ă  hausser le ton si les circonstances l’imposent.

J’ai choisi de te raconter cette histoire pour Ă  la fois t’alerter et te rassurer. Chaque rĂ©novation amĂšne des imprĂ©vus et des difficultĂ©s mais il est tout Ă  fait possible de se prĂ©munir d’un abandon de chantier en prenant les prĂ©cautions que je n’ai pas prises lors de ce premier chantier. J’ai embauchĂ© un artisan sur seules recommandations, je n’ai pas vĂ©rifiĂ© la santĂ© financiĂšre de son entreprise (j’aurais pu voir que le capital social de sa sociĂ©tĂ© Ă©tait trĂšs insuffisant), je n’ai pas demandĂ© Ă  visiter d’autres chantiers. Bref, j’ai Ă©tĂ© naĂŻve et j’ai fait beaucoup d’erreurs grossiĂšres de dĂ©butants en rĂ©novation. Pour les Ă©viter, je te conseille de lire sans attendre cet article sur les 9 erreurs des rĂ©novateurs dĂ©butants et cet article sur la mĂ©thode Ă  suivre pour recruter le bon artisan et Ă©viter les arnaques.

Les opportunités valent largement le risque pris

En appliquant ces conseils, tu limites fortement le risque de vivre la mĂȘme mĂ©saventure. J’espĂšre que ça ne t’empĂȘchera pas de te lancer Ă  ton tour. Acheter un bien Ă  rĂ©nover t’offre tout de mĂȘme de superbes opportunitĂ©s qu’il serait dommage de bouder par peur du risque. Tout ce qui est rentable est risquĂ© ! D’ailleurs, je suis bien dĂ©cidĂ©e Ă  recommencer l’expĂ©rience. D’ici janvier, j’achĂšterai mon prochain appartement Ă  mettre en location. Pour maximiser la rentabilitĂ©, j’ai l’intention de mettre en oeuvre le mĂȘme niveau de finition que ce que j’ai obtenu dans le duplex.

Pour connaĂźtre tous les avantages d’acheter un bien avec travaux, je t’invite Ă  lire l’article « pourquoi tu devrais acheter un bien Ă  rĂ©nover ».

Cet article est le premier Ă©pisode de la sĂ©rie « mes artisans ont failli abandonner le chantier avant la fin ». Dans le deuxiĂšme Ă©pisode, je te ferai dĂ©couvrir les conseils de Claire, ancienne clerc d’huissier et auteure du blog Recouvrement Facile. Elle t’apprendra quelle rĂ©action avoir et quelle procĂ©dure suivre en cas d’abandon de chantier par tes artisans. Pour employer les grands moyens, autant s’adresser directement Ă  une experte ! Pour ĂȘtre informĂ© de la publication de ses conseils, inscris-toi Ă  la newsletter en renseignant ton prĂ©nom et ton adresse e-mail ci-dessous.

J’espĂšre que cet article t’aura Ă  la fois alertĂ© et inspirĂ©. Il m’a demandĂ© plusieurs heures de travail et de nombreux thĂ©s ;). Je te propose ce contenu de façon totalement gratuite. Pour m’encourager Ă  continuer, je ne te demande qu’une chose : partage cet article Ă  tes amis stp. Tu m’aideras Ă  me faire connaĂźtre de nouveaux lecteurs.

A+

Violaine

Cuisine Ikea, Leroy Merlin ou Brico DĂ©pĂŽt : le comparatif complet pour investisseurs immobiliers rentables
Colocation : 27 astuces pour aménager une petite chambre de 9 m2
Cahier des charges d’amĂ©nagement intĂ©rieur : l’outil incontournable pour des locataires qui restent longtemps
Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}