La méthode pour choisir un artisan et éviter les arnaques
Rénover

Comment trouver un artisan sérieux qui terminera le chantier dans les temps, sans malfaçon

Tu y as réfléchi pendant des semaines. Tes plans sont prêts. Il est temps d’attaquer ton chantier de rénovation et de choisir ton artisan.

Pourtant, tu as du mal à passer à l’action. Encore hier, tu as regardé un reportage sur les artisans peu scrupuleux qui empochent l’acompte et ne terminent jamais le chantier. Ou qui le terminent, mais bonjour les malfaçons. Si ça t’arrivait, tu serais ruiné !

Pourtant, ce genre d’histoire est ultra minoritaire. Dans l’immense majorité des cas, les arnaqués ont fait confiance aveuglément, sans vérifier à qui ils avaient affaire.

Pour trouver un artisan qui terminera ton chantier dans les temps, en respectant ton budget, et sans malfaçons, suis cette méthode pas-à-pas. Tu réussiras ton chantier, en toute sérénité.

Au préalable

Si tu devais te commander un costume sur-mesure, tu t’attendrais à ce que le tailleur prenne tes mensurations, n’est-ce pas ?

Pour tes artisans, aies le même niveau d’exigence. Que tu les aies trouvés sur les pages jaunes, sur un site de mise en relation ou par le bouche-à-oreille, tu dois absolument rencontrer tes potentiels artisans sur le chantier.

Un artisan qui t’envoie un devis sans avoir vu le chantier et constaté ce qui doit ou non être fait ne fera pas du bon travail. Et tu peux être sûr que tu auras des surprises sur le prix. Un devis réalisé sans visite du chantier est forcément chiffré à la louche.

Dans le meilleur des cas, l’artisan aura vu large et tu paieras trop cher. Dans le pire, il aura vu trop juste et tu devras payer plus que ce que tu avais budgété. Tu risques alors de te retrouver en difficulté pour terminer le chantier.

Avant d’aller plus loin, prends le temps de (re)lire l’article « 9 erreurs de rénovateur débutant à éviter ». Je te rappelle tout de même les prérequis :

  • demande minimum 3 devis. Ça te permettra de comparer les prix, mais aussi les solutions proposées et la façon dont les artisans répondent à tes questions.
  • rencontre les artisans sur le chantier. Attention à ce qu’ils ne se croisent pas. Ils pourraient se vexer de se voir en concurrence et ne t’envoyer aucun devis.
  • ne fais jamais confiance a priori à un artisan recommandé par des proches.

1/ Compare les compétences des artisans

Lorsque tu rencontres un artisan potentiel, tu dois vérifier plusieurs choses pour t’assurer de ses compétences et de sa fiabilité.

Son comportement pendant la visite, révélateur d’un bon artisan

Plusieurs signes vont te permettre de choisir un bon artisan. Tout d’abord, observe-le sur le chantier.

Se pose-t-il les bonnes questions ?

Un bon artisan prend des mesures et pose des questions sur l'immeuble et le chantier

Prend-il des mesures des pièces ? C’est indispensable pour réaliser un devis précis.

Est-ce qu’il manipule les éléments avant de décider de les changer ? Un menuisier qui n’ouvre pas les fenêtres,  ou un plombier qui ne regarde pas sous l’évier, c’est mauvais signe.

Est-ce qu’il pose des questions sur l’immeuble et le chantier ? Avant de décider de changer les fenêtres, le menuisier s’est-il renseigné sur l’orientation du bien ? Sur le niveau de bruit ? Sur ce qui est autorisé par la copropriété et la mairie ?

Avant de décider d’abattre les cloisons dans un immeuble ancien, le plaquiste propose-t-il de tester si elles sont devenues porteuses ?

Te propose-t-il différentes options ?

Est-ce qu’il te propose différentes solutions face à une problématique donnée ? Est-ce qu’il évoque différentes options sans en imposer une en particulier ? Est-ce qu’il argumente le pour et le contre de chaque option ?

Est-ce qu’il propose de tester et conserver une chaudière ou des radiateurs qui fonctionnent avant de les remplacer à neuf ?

Un bon artisan va te proposer de chiffrer différentes options pour t’aider à prendre une décision en toute connaissance de cause.

Il va te proposer des solutions durables et ne te poussera pas à la consommation. Il ne te proposera pas de solutions toutes faites « parce que c’est comme ça qu’on fait tout le temps » et proposera une solution sur-mesure pour ton chantier et ton budget.

Est-il à l’écoute ?

Te demande-t-il ton avis ? Est-il capable d’accepter tes suggestions ?

Un bon artisan te laisse le droit d’avoir une opinion et ne campe pas sur ses positions. C’est indispensable notamment si tu as une idée précise du futur aménagement de ton logement et que ça sort un peu des schémas habituels.

Ton artisan doit être prêt à suivre tes envies tout en respectant les normes de mise en oeuvre.

Te donne-t-il des preuves de sa compétence ?

Valide-t-il ces arguments par son expérience ? « C’est la solution que j’ai utilisée sur le chantier de Madame Michu, ça a bien fonctionné. »

Utilise-t-il un vocabulaire professionnel et est-il capable de te l’expliquer ? Est-ce qu’il comprend les termes techniques que tu utilises ?

Si la réponse est positive à la majorité de ces questions, tu as vraisemblablement trouvé un excellent artisan, compétent et à l’écoute de ton projet.

Les signes qui doivent t’alerter

Certains signes doivent te mettre la puce à l’oreille.

Il te propose une solution « comme on fait tout le temps ». Serait-ce parce qu’il ne connaît pas d’autres options ? Les chantiers ne se ressemblent pas, les solutions non plus. Un bon artisan doit s’adapter à ton chantier.

Il te propose deux options, te démontre que l’une d’elles est une aberration, et termine par l’effrayant « mais c’est vous qui voyez ! ». Un artisan qui te tient ce genre de discours est en train de te manipuler pour te vendre la solution qui l’arrange lui ! Vérifie ses propos et confronte ses propositions avec celles d’autres artisans pour ne pas voir le montant du devis exploser.

Il acquiesce à tout ce que tu dis ? Fais attention aux bénis oui-oui qui disent Amen à tout ce que tu dis, juste pour décrocher ton chantier. Parfois, ça peut cacher une incompétence.

Ton menuisier confond un plan de travail en chêne avec du stratifié ? Fuis ! Un artisan qui ne connaît pas les matériaux courants dans son métier ne fera pas du bon travail.

Sa connaissance des normes et des spécificités locales

Un bon artisan connaît les normes et les spécificités locales

Un bon artisan connaît les normes et les matériaux, ainsi que les spécificités des bâtiments dans ta région. Lorsqu’il argumente ses propositions, il étaye son discours de normes et d’exemples.

C’est un plus s’il vient de ta région, s’il a l’habitude de travailler sur des bâtiments semblables au tien. Il sera plus à même de faire des propositions adaptées à ton logement mais aussi à la réglementation locale.

Si tu as un doute, n’hésite pas à poser une question technique à laquelle tu connais la réponse et vérifie s’il répond juste ou à côté.

Tu peux aussi lui demander le détail de la norme en cours sur son sujet. Renseigne-toi auparavant pour t’assurer de pouvoir contrôler sa réponse. Tu trouveras les réponses à toutes tes questions sur Internet.

Tu peux aussi confronter sa réponse avec celle d’un autre artisan. « On m’a dit que c’était possible, qu’en pensez-vous ? ». En cas de divergence, demande un troisième avis.

Ses précédents chantiers

Même si tu penses avoir trouvé un très bon artisan, n’hésite pas à lui demander à voir des photos de ses précédents chantiers.

Tu peux aussi lui demander à les visiter ou à prendre contact avec ses anciens clients. S’il est fier de son travail, ça ne devrait pas poser de problèmes.

Sa disponibilité

Un bon artisan est généralement très demandé. Si un artisan est disponible immédiatement, soit c’est un débutant qui cherche à se faire un nom, soit c’est un artisan expérimenté dont le travail n’est pas apprécié par ses clients. Méfiance !

Attention, ce n’est pas parce qu’un artisan est disponible immédiatement qu’il fait forcément du mauvais travail. Sois simplement très vigilant et contrôle bien ses antécédents.

Quand tu en as la possibilité, choisis d’attendre un excellent artisan plutôt que d’en choisir un moins bon qui peut démarrer immédiatement.

2/ Compare les devis

Le niveau de détails du devis

Un devis sérieux est complet et détaillé

Après cette première rencontre sur le chantier, les artisans vont t’envoyer leur devis.

Un devis sérieux est complet et détaillé. Il inclut tous les éléments dont vous avez parlé. Il précise le type de matériaux utilisés, leur marque, leur coût unitaire, les mesures relevées et les quantités nécessaires, et le coût total. Il précise le coût de la main d’oeuvre, l’enlèvement des gravats et le nettoyage en fin de chantier le cas échéant.

Si un artisan qui t’a plu t’envoie un devis trop léger, demande-lui ce que tu attends en précisant qu’il est pressenti pour le chantier.

Tu peux par exemple lui indiquer que tu as besoin de plus de détails pour mieux comparer avec un autre devis. Attends le devis détaillé pour prendre une décision.

La vérification des prix

Le prix ne doit pas être ton premier critère de choix de ton artisan. Mieux vaut un artisan qui réalisera un travail de meilleure qualité pour un prix un peu plus élevé, quitte à adapter légèrement ton projet. Un bon artisan te proposera toujours des solutions pour rentrer dans ton budget.

Sur le devis, vérifie toujours le coût unitaire des matières premières. Compare le avec le prix que tu paierais si tu achetais toi-même les matériaux pour les fournir à ton artisan.

Attention cependant à la différence de TVA. Les prix affichés sur ton devis sont généralement hors taxes alors que tu les verras toutes taxes comprises dans ton magasin de bricolage préféré.

Sache également que tu bénéficies de la TVA réduite si ton artisan te fournit les matériaux.* Mais ça ne justifie qu’il fasse une marge excessive sur les matériaux.

Les mentions obligatoires

L’arrêté du 2 mars 1990 relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans le secteur du bâtiment et de l’équipement de la maison stipule que les artisans doivent faire apparaître sur tout devis supérieur à 150 TTC les informations suivantes :

  • la date de rédaction
  • le nom et l’adresse de l’entreprise
  • le nom du client et le lieu d’exécution de l’opération
  • le décompte détaillé, en quantité et en prix, de chaque prestation et produit nécessaire à l’opération prévue : dénomination, prix unitaire et désignation de l’unité à laquelle il s’applique (notamment le taux horaire de main-d’oeuvre, le mètre linéaire ou le mètre carré) et la quantité prévue
  • les frais de déplacement, le cas échéant
  • la somme globale à payer hors taxes et toutes taxes comprises, en précisant le taux de TVA
  • la durée de validité de l’offre
  • l’indication du caractère payant ou gratuit du devis.

En complément, ils doivent t’informer des éléments suivants qui peuvent apparaître sur le devis ou être présentés sur un document écrit séparé, préalablement à la signature du devis :

  • les taux horaires de main-d’oeuvre TTC
  • les modalités de décompte du temps passé
  • les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées
  • les frais de déplacement, le cas échéant
  • le caractère payant ou gratuit du devis et, le cas échéant, le coût d’établissement du devis (oui, ça fait deux fois, mais c’est comme ça ! )
  • le cas échéant, toute autre condition de rémunération.

Un artisan qui t’enverrait un devis ne comportant pas ces infos ferait preuve d’un manque de professionnalisme ou de connaissance de son métier.

3/ Vérifie ses antécédents

Ça y est, tu as trouvé la perle rare ? Tu as fait le plus difficile !

Mais avant de te reposer, il te reste une étape indispensable pour éviter les arnaques. Tu dois d’abord vérifier la fiabilité de ton artisan.

L’immatriculation de sa société

Vérifie que la société de ton artisan est immatriculée au répertoire des métiers depuis plus d'un an

Vérifie que la société de ton artisan est immatriculée au répertoire des métiers depuis plus d’un an et qu’elle dispose d’un numéro SIRET.

Tu peux trouver cette information sur des sites comme société.com ou infogreffe.fr. Son numéro d’immatriculation également doit figurer sur le devis.

Ensuite, vérifie, toujours sur les mêmes sites, que le capital social de la société est suffisant pour faire face en cas de problème sur un chantier.

Pour en savoir plus sur les risques que tu encours si tu dédaignes ces vérifications, consulte l’article « 9 erreurs de rénovateur débutant à éviter ».

Les labels de qualité et certifications

Si ton artisan met en avant sur son devis des labels de qualité ou des certifications, prends le temps de vérifier à quoi ils correspondent et demande-lui d’apporter la preuve qu’ils sont toujours à jour. Tu peux vérifier que les certifications de ton artisan sont bien en rapport avec les travaux que tu vas effectuer en consultant les sites suivants : bureauveritas.fr et afnor.org.

Les assurances

Enfin, demande toujours une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle, et pour les travaux de gros oeuvre, une attestation de garantie décennale. Cela t’offre une garantie de 10 ans à compter du début des travaux en cas de dommages constatés après la réception de chantier.

Pense également à vérifier que l’assurance correspond bien au corps d’état confié à ton artisan. Une assurance qui ne couvre que les problèmes de parquet ne te sera pas d’une grande utilité pour du carrelage. Sache également que les contrats d’assurance sont annuels. Si ton chantier a lieu à cheval sur deux années civiles, pense à bien demander la nouvelle attestation début janvier.

Sache que si tu revends ton logement avant 10 ans, ton notaire te demandera ces documents pour sécuriser l’acheteur.

En résumé

Trouver un artisan qui terminera ton chantier dans les temps, en respectant le budget, sans malfaçons demande de prendre des précautions. Choisis-le comme tu choisirais un employé dans une entreprise : en posant des questions et en vérifiant ses antécédents.

Pour ton prochain chantier de rénovation, applique cette méthode pas-à-pas et envoie-moi les photos du résultat 😉

Si cet article t’a convaincu, partage-le autour de toi. Tu éviteras ainsi à tes amis le stress d’un chantier raté. 

A+

Violaine


*conditions d’application des différents taux de TVA

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    15
    Partages
  • 1
  •  
  • 14
  •  
  •  

2 commentaires

    • Violaine

      Bonjour Claire,

      Je n’ai pas encore parlé de mon expérience sur le blog mais j’ai effectivement essuyé pas mal de plâtres avec mon premier chantier de rénovation (notamment un énorme tas de gravats dans mon salon pendant 3 mois d’interruption de chantier). J’ai donc rapidement cherché et trouvé des solutions pour limiter les risques. Tiens moi au courant quand tu lances ton chantier, je me ferai un plaisir de répondre à tes questions.

      A +
      Violaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reçois gratuitement 

LE GUIDE ULTIME de la rénovation rentable, sans stress