Cahier des charges d’aménagement intérieur : l’outil indispensable pour des locataires qui restent longtemps
Aménager,  Blog

Cahier des charges d’aménagement intérieur : l’outil incontournable pour des locataires qui restent longtemps

Tes futurs locataires ont certains critères en tête lorsqu’ils visitent ton logement. Un grand salon, de la place pour cuisiner, ou encore un sèche-linge pour ne plus voir l’étendoir à linge dans la chambre… Bref, à chacun son dada.

Plus ton logement répond à leurs besoins, plus tu augmentes tes chances qu’ils le choisissent, plutôt que celui d’un concurrent.

Certes, la décoration va jouer un énorme rôle au moment de la mise en location. Tes excellents choix de couleurs et matériaux et la qualité du mobilier feront pétiller leurs yeux d’excitation à l’idée de louer ton appartement.

Mais pour leur donner envie de rester longtemps, ce n’est pas suffisant. Encore faut-il leur offrir une habitation fonctionnelle, qui corresponde à leur façon de vivre au quotidien.

C’est là qu’intervient le cahier des charges d’aménagement intérieur. Avant de te lancer tête baissée dans les travaux, lis attentivement ce qui suit.

Qu’est-ce qu’un cahier des charges d’aménagement intérieur ?

C’est le préambule au plan d’aménagement intérieur.

Le plan d’aménagement intérieur, c’est ce fameux plan que tu as probablement déjà dessiné (ou tenté de dessiner) grâce à des logiciels gratuits comme Kozikaza ou Homebyme.

Exemple de plan d'aménagement réalisé grâce au logiciel gratuit Kozikaza

Tu dessines les murs du logement, tu y ajoutes ou supprimes des cloisons selon les besoins, tu positionnes un lit dans chaque chambre et un canapé pour que ton entrepreneur comprenne la fonction de chaque pièce et généralement, tu t’arrêtes là.

Et au moment de meubler, c’est le drame ! Le lit bloque la circulation vers la fenêtre, l’armoire ne rentre pas dans l’espace prévu, etc. Bref, tu modifies l’agencement en urgence, histoire de mettre en location le plus vite possible.

Problème : les locataires potentiels, séduits par les jolies photos, ne sont finalement pas convaincus lors de la visite. Ou, dans un meilleur cas, ne restent que quelques mois dans le logement, avant d’aller voir s’ils ne trouvent pas mieux ailleurs.

Sans plan d’aménagement intérieur réussi, ta rentabilité risque de s’en ressentir. Et sans cahier des charges d’aménagement intérieur, réussir son plan d’aménagement relève de la roulette russe. Des fois ça passe, et des fois…

ans cahier des charges d’aménagement intérieur, réussir son plan d’aménagement relève de la roulette russe.

Ce n’est pas un descriptif des travaux.

Attention, le cahier des charges d’aménagement intérieur n’est pas la même chose qu’un descriptif technique des travaux qui, lui, est destiné à ton entrepreneur.

Je te parle de définir, avant de demander le moindre devis, ce dont tes locataires auront besoin au quotidien pour se sentir bien dans ton logement, et souhaiter y rester longtemps.

Concrètement un cahier des charges d’aménagement intérieur, c’est un document sur lequel tu vas récapituler de manière exhaustive les besoins de tes futurs locataires, et ta façon d’y répondre en fonction de ta stratégie locative.

C’est un guide destiné à garantir le confort des locataires durablement.

Le cahier des charges d’aménagement intérieur va t’aider à dessiner ton plan d’aménagement, définir comment organiser l’espace, et t’assurer que tu n’oublies rien d’indispensable au confort de tes locataires.

Par exemple, imaginons que tu cibles les étudiants en droit et que tu souhaites aménager une colocation de 3 chambres.

Des étudiants en droit ont généralement besoin d’espace pour travailler au calme et avec potentiellement beaucoup de livres. Tu as donc intérêt à équiper chaque chambre avec un grand bureau pour leur permettre de s’étaler, et des étagères pour ranger les livres de droit.

Tu dois meubler une petite chambre de 9 m2 ? Cet article pourrait t’intéresser : 27 astuces pour aménager une petite chambre de 9 m2 en colocation.

Un grand bureau permet à un étudiant en droit de s'étaler avec beaucoup de livres.

Dans la cuisine, tu vas définir si tu prévois ou non l’installation de placards réservés à l’usage de chaque colocataire, combien de vaisselle tu mets à leur disposition, et quels électroménagers tu souhaites fournir. Ces choix impacteront directement les besoins en rangement et orienteront l’agencement de ta cuisine dans une direction plutôt qu’une autre.

Et oui, un cahier des charges d’aménagement intérieur, ça va juste là ! Il doit être ex-haus-tif !

Quand rédiger un cahier des charges d’aménagement intérieur ?

À l’achat, avant la première mise en location, même si tu ne prévois pas de réaliser de gros travaux. Et lorsque tu décides de rénover un logement que tu loues depuis quelque temps.

Le cahier des charges présente un intérêt même si tu projettes de louer le bien nu !

Je loue actuellement un appartement proposé nu, dans lequel personne n’a envisagé qu’on puisse vouloir suspendre les manteaux dans l’entrée ou ranger l’aspirateur ailleurs qu’au milieu de la salle de bain. Et la douche mesure 70×70 cm alors que l’espace disponible permet l’installation d’une douche plus grande. Au quotidien, c’est vraiment agaçant ! D’autant plus qu’une modification de la salle d’eau permettrait de résoudre les 3 problèmes d’un coup.

Pour ceux qui se poseraient la question, le lave-linge s’est senti de trop et a migré dans la cuisine.

En tant qu’investisseur immobilier en quête de rentabilité, tu dois (et j’insiste sur « dois ») rédiger un cahier des charges d’aménagement d’intérieur AVANT de travailler sur le plan.

Même si tu ne modifies pas l’emplacement des cloisons.

Je vois (trop) souvent passer des plans d’aménagement sur les réseaux sociaux dans lesquels la chambre est seulement équipée d’un lit, et le salon d’un canapé et d’une table basse.

Ce genre de plan incomplet, c’est :

  1. la preuve que celui qui l’a dessiné ne s’est pas posé la question de la manière de vivre dans son logement,
  2. la meilleure façon de se rendre au moment d’aménager que les meubles prévus ne rentrent pas. Et ça, c’est synonyme de perte de temps et de crise de nerfs.

Pourquoi est-ce important de rédiger un cahier des charges d’aménagement intérieur ?

En rédigeant ce cahier des charges, tu vas prendre le temps de réfléchir à la façon dont tes locataires vont habiter dans ton logement et t’assurer de répondre à chaque besoin fonctionnel. Un logement fonctionnel, c’est un logement dans lequel on se sent bien au quotidien, donc dans lequel tes locataires auront envie de rester longtemps. Et cerise sur le gâteau, ils auront envie d’en prendre soin.

Ça te coûtera donc moins cher en frais de relocation, tu consacreras moins de temps à chercher les remplaçants, et tu ne te ruineras pas en travaux d’entretien. Bref, ça vaut le coup de se creuser les méninges.

Deuxième effet Kisscool : tu auras les idées claires sur les travaux à engager, ce qui t’évitera de perdre du temps et de l’argent plus tard. Mieux vaut investir un peu de temps avant de signer un devis de 25 000 € pour refaire entièrement T2, plutôt que d’attendre le départ prématuré de ton premier locataire pour te rendre compte que tu aurais dû imaginer les choses différemment.

Rédiger un cahier des charges d'aménagement intérieur t'évite des frais de relocation et d'entretien lors du départ prématuré de tes locataires.

Pour définir ton cahier des charges d’aménagement intérieur, commence par te poser les bonnes questions.

Dans un premier temps, réfléchis à ces trois questions :

  • Quelle est ta stratégie locative ?
  • Qui sont tes futurs locataires idéaux ?
  • Quels sont leurs besoins spécifiques ?

En effet, les étudiants en droit vivant en colocation n’ont pas les mêmes besoins que des cadres en déplacement qui loue la semaine, mais retrouve leur famille le week-end.

Pour définir ton cahier des charges d’aménagement intérieur, commence par te poser les bonnes questions.

Ensuite, concentre-toi sur les besoins de ton locataire cible et l’usage qu’il fera de chaque pièce.

Dans une chambre, ton futur locataire a besoin d’un espace pour dormir et ranger ses vêtements. Mais tu disposes d’une multitude de possibilités pour y répondre.

  • Quelle taille de lit vas-tu proposer ? La réponse va dépendre de la surface disponible, mais aussi du standing de ton logement.
  • Où ton locataire posera-t-il son livre de chevet, ses lunettes et son portable pendant qu’il recharge ? Où installeras-tu la lampe de chevet ?
  • Comment va-t-il ranger ses vêtements ? Dans une penderie ? Dans une commode ? Sur des étagères ?
  • Mettras-tu un miroir à sa disposition pour rectifier sa tenue avant de sortir ? Si oui, dans la chambre ? Dans la salle de bains ? Dans l’entrée ?

Autre exemple dans le salon où l’aménagement proposé va avoir un impact sur la façon de vivre au quotidien. Un canapé 3 places et un fauteuil offriront à un couple la possibilité de recevoir 2 amis pour l’apéro. Un canapé convertible permettra à un étudiant de recevoir ses parents de temps en temps. Et rappelle-toi : qui paie le loyer d’un étudiant ?

Tu vas donc devoir te poser la question des usages que tu vas rendre possibles ou compliqués pour ton locataire.

Attention à ne pas faire des choix contre-productifs lorsque tu rédiges ton cahier des charges d’aménagement intérieur.

Je te vois déjà te dire : «  si je fais en sorte de limiter les visites de potes pour l’apéro, mon investissement se dégradera plus lentement ».

C’est possible ! Mais si tu étais à la place de ton locataire, et que tu voulais inviter des amis à passer une soirée sympa à la maison de temps en temps, et que l’agencement de ton appartement ne te le permettait pas, resterais-tu durablement ?

Passer une soirée sympa entre amis

Voilà le raisonnement que tu dois avoir pour chaque pièce de ton investissement immobilier. Mes choix vont-ils influencer positivement ou négativement l’envie de mon locataire de rester longtemps ? Mon logement couvre-t-il les besoins de base de mon futur locataire ? Offre-t-il des prestations complémentaires qui lui donneront envie de louer dans la durée ?

Bref, ce ne sont que des exemples, mais ces questions sont représentatives de celles que tu dois te poser avant même de commencer à réfléchir à l’aménagement de ton appartement.

Et maintenant, au travail !

J’ai bien conscience que, quand on n’a pas l’habitude de ce genre d’exercice, ça peut paraître déconcertant.

Pour t’aider dans ta démarche, je te propose de t’envoyer un cahier des charges type à remplir. Tu pourras l’adapter en fonction du profil de tes futurs locataires et du niveau de prestation que tu souhaites leur offrir.

J’ai essayé de le rendre le plus exhaustif possible, tout en te permettant de l’ajuster au nombre de pièces de ton logement et à ta stratégie locative.

Pour le recevoir, indique-moi ci-dessous à quelle adresse email tu souhaites que je te l’envoie. Tu le recevras d’ici quelques minutes. Si ce n’est pas le cas, vérifie qu’il ne soit pas faufilé dans ton dossier spams, promos ou courriers indésirables.

Tu l’as reçu ? Maintenant, prévois une heure dans ton agenda et demande à ce qu’on ne te dérange pas. Rédige le cahier des charges chez toi, afin de pouvoir circuler dans toutes les pièces de ton logement. Ouvre les placards, demande-toi ce qui est indispensable pour toi et ce qui te manque. Puis mets-toi dans les chaussures de ton locataire cible et identifie ses besoins spécifiques. Enfin, inscris l’ensemble dans ton cahier des charges d’aménagement intérieur.

Rédige ton cahier des charges d'aménagement intérieur

Voilà, c’est terminé ! Tu connais maintenant la ligne directrice pour aménager un logement fonctionnel dans lequel ton futur locataire souhaitera rester longtemps.

En résumé

Je rédige un cahier des charges d’aménagement intérieur pour chaque projet sur lequel je travaille, que ce soit pour moi ou pour un client.

Sans ce précieux outil placé en évidence sur mon bureau, je multiplie les risques d’oublier un élément important pour le confort des futurs locataires. Même après avoir travaillé sur des dizaines de plans.

Je sais qu’il est tentant de faire l’économie de ce temps de travail. Pourtant, un cahier des charges d’aménagement intérieur bien réfléchi t’assure de proposer un logement qui donnera envie à tes locataires de louer vite et rester longtemps.

Cet article t’a apporté des clés pour réussir l’agencement de ton investissement immobilier ? Fais en profiter tes copains et partage-le sur les réseaux sociaux stp !

À+

Violaine


Crédits photo :

Couverture :  Frederick Medina sur Unsplash

Dans le texte :

  1. Kozikaza pour Terrain Construction. com
  2. Dusty Barnes sur Unsplash
  3. Freddie Marriage sur Unsplash
  4. Rénoveuse Astucieuse
  5. Michael Longmire sur Unsplash
  6. Gerd Altmann sur Pixabay
  7. Pineapple Supply Co. sur Unsplash
  8. Hope House Press – Leather Diary Studio sur Unsplash

Partager cet article
  •  
    9
    Partages
  •  
  •  
  • 9
  •  

6 commentaires

  • Béatrice

    Bonjour Violaine,

    Merci pour on article intéressant.
    Néanmoins dans ton exemple avant/après, le lave linge a disparu ….
    S’il y a de place ailleurs, ok, sinon???
    Merci

    • Violaine

      Bien vu ! Dans cet exemple, j’ai effectivement déplacé le lave-linge dans la cuisine car il y a largement la place.

      Ensuite, c’est du cas par cas. Parfois la solution est évidente, parfois il faut réfléchir un peu plus longtemps pour trouver une solution.

      Je travaille en ce moment sur une cuisine riquiqui de seulement 1,90 m de large, dans laquelle on ne demande d’intégrer un lave-linge hublot, un frigo, un four encastrable, une plaque de cuisson à induction et du rangement. Pas simple, mais en retournant le problème dans tous les sens, j’ai finalement trouvé une solution.

      Si tu rencontres un cas compliqué, n’hésite pas à m’en faire part pour que nous trouvions une solution.
      À bientôt

  • Pascal

    Bonjour Violaine.
    Attention dans la salle de bain aux distances de sécurité des prises et de l’éclairage par rapport à la douche.
    Dans ton exemple l’armoire de toilette ne pourra pas être éclairée !
    On ne peut pas faire ce que l’on veut, surtout en location …
    A bientôt.

    • Violaine

      Bonjour Pascal,

      Lorsque j’ai vu ton message, je me suis dit : “Oulala la boulette, mais tu as carrément raison !”
      Mais en me repenchant sur la norme NF C 15-100, je lis que dans le volume 2 de la salle de bains, soit dans les 60 cm autour de la douche, on peut installer des équipements de type IPX4 et notamment un éclairage de Classe II.

      Après vérification sur le site de Leroy Merlin, c’est une caractéristique de base de tous leurs miroirs lumineux de salle de bains. Donc normalement pas de problème. Tu es d’accord avec mon raisonnement ?

      En revanche, j’ai un gros doute sur la conformité du positionnement actuel de mon lave-linge qui, si je comprends bien cette norme, devrait se trouver à plus de 60 cm de la douche. Or ce n’est pas le cas.

      Merci Pascal pour ta vigilance. N’hésite pas à me signaler s’il y a une erreur dans mon raisonnement, afin que je mette l’article à jour.

      • Pascal

        Rebonjour Violaine
        Effectivement tu peux mettre un éclairage IPx4 classe 2 dans le volume des 60 cm.
        Par contre pas de prise de courant ( sauf une prise dite rasoir)
        Le lave linge est interdit à moins de 60 cm de la douche (avec bac à douche, les normes sont beaucoup plus strictes avec une douche à l’italiennne) car il n’est pas en classe 2 c’est à dire sauf prise de terre avec double isolation.

        • Violaine

          Merci pour ton retour. J’ai ajouté une info sur la norme NF C 15-100 dans l’article. J’avais intégré une information en ce sens dans le cahier des charges à télécharger, mais ça manquait en effet dans l’article.
          À bientôt !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ultricies elit. dolor fringilla lectus commodo libero. Praesent massa ut